Chômages partiels et remboursement de prêt

Chômages partiels : comment faire pour rembourser votre prêt ?

La législation autorise les employeurs à instaurer le chômage partiel en cas de difficultés économiques ou de crise majeure. Pourtant, l’activité partielle a un impact non négligeable sur les ressources financières des employés. De plus, s’ils doivent rembourser un prêt en cours, leur taux d’endettement augmente mécaniquement. Voici des idées et conseils afin de vous aider à honorer votre remboursement.

Le rachat de crédit pour faire baisser les mensualités

Même en chômage partiel, vous devez respecter vos échéances de remboursement de crédit. Le rachat de crédits vous facilite la tâche, surtout si vous devez rembourser plusieurs prêts bancaires. L’objectif est de les regrouper pour les faire racheter par un établissement de crédit concurrent. Cette opération bancaire présente un double avantage. D’abord, vous diminuez le montant de vos mensualités. Puis, vous pouvez négocier un taux d’intérêt plus compétitif.

Concrètement, votre nouvelle banque rachète vos anciens prêts. Ensuite, elle met en place le financement en vous proposant des mensualités réduites. Celles-ci sont déterminées sur la base de votre budget au moment où vous faites votre demande de rachat. Avec la réduction des mensualités et l’allongement du remboursement, le coût total de l’opération est plus élevé. En revanche, si cette solution est validée, elle est plus attractive que la modulation de crédit.

La modulation de crédit pour alléger les mensualités

Le chômage partiel entraîne pour les salariés une perte de rémunération sèche. Ils ne perçoivent plus qu’une indemnité correspondant à 84 % de leur dernier salaire net. Vous pouvez alors rencontrer des difficultés pour rembourser vos crédits. Or, en cas de défaillance, l’organisme prêteur est en droit de vous exiger le paiement immédiat du capital restant dû. Ce montant est majoré des intérêts échus, mais impayés et des éventuelles pénalités de retard.

Néanmoins, pour faire face à cette éventualité, tout contrat de prêt inclut généralement une clause particulière. Celle-ci vous offre la possibilité de déclencher la modulation de vos mensualités pour les alléger. Toutefois, la réduction est plafonnée à un tiers du montant d’une mensualité. En contrepartie, le délai de remboursement de votre prêt s’allonge. Ce qui a pour conséquence d’augmenter son coût total. Vous devez vous acquitter d’un surplus d’intérêts bancaires.

La modulation de crédit pour alléger les mensualités

Le report des mensualités pour suspendre le remboursement

Le report des mensualités constitue une autre solution si vous êtes au chômage partiel. Cela consiste à demander à votre banque de suspendre pour une période définie le remboursement de votre prêt bancaire. En effet, quand le chômage est partiel, vous avez des chances de reprendre votre travail et de retrouver une situation financière stable. En enclenchant cette action, le prêteur lance alors une procédure de report du remboursement des mensualités.

Reporter les mensualités grâce à la suspension du remboursement peut se faire de deux manières. La première est un report partiel du capital restant dû. Autrement dit, vous continuez à rembourser les intérêts chaque mois. La seconde consiste en un report total. Dans ce cas, vous ne versez plus que la prime d’assurance emprunteur. L’inconvénient majeur de cette solution est d’accroître sensiblement le coût de votre crédit dans un court délai.

La garantie perte d’emploi pour couvrir les mensualités impayées

Les établissements de crédit exigent toujours une assurance emprunteur avant de valider un dossier de demande de prêt. Votre contrat d’assurance comporte un certain nombre de garanties comme la garantie invalidité et la garantie décès. En revanche, elle ne contient que rarement la garantie perte d’emploi. Dans la grande majorité des cas, sa présence fait suite à une demande de l’emprunteur. Sa mise en œuvre est aussi soumise à diverses conditions.

Avant d’activer la garantie perte d’emploi pour faire rembourser un prêt, lisez les conditions générales de votre assurance emprunteur. Vous devez vous assurer au préalable qu’elle couvre le chômage partiel. En effet, sa mise en œuvre dans cette situation n’est pas automatique. En général, elle prend uniquement en charge le licenciement. Or, dans le cas du chômage technique, il n’existe pas de rupture de contrat de travail. Ce dernier n’est que temporairement suspendu.

Le chômage partiel engendre inévitablement une baisse des ressources financières et une hausse du taux d’endettement. Des solutions permettent toutefois d’assurer le remboursement d’un prêt.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Check Also

Comment faire un rachat de crédit consommation sur 180 mois ?

Comment faire un rachat de crédit consommation sur 180 mois ?

Le rachat d’un crédit consommation désigne une opération par laquelle une personne qui a contracté …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *