Taux d’usure et crédit immobilier : quelles sont les limites en 2023

Taux d’usure et crédit immobilier : quelles sont les limites en 2023

Le taux d’usure connaît en 2023, une hausse qui induit de nouvelles réformes. Cette hausse est également la source d’une augmentation des limites du coût du crédit immobilier en 2023. Découvrez ici les nouvelles limites du taux d’usure et du crédit immobilier en 2023.

Qu’est-ce que le taux d’usure ?

L’usure taux ou encore TAEG est le taux annuel effectif global en France. Cette limite est instaurée par la loi. Ainsi, aucune banque France ne peut passer outre cette limite fixée. En d’autres termes, ce taux est l’agrégation de tous les frais liés au crédit immobilier. Il concerne également :

  • Les frais de garantie, d’hypothèque ou de caution ;
  • Les cotisations d’assurance employeur ;
  • Les intérêts d’emprunt ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais annexes éventuels imposés par la banque.

Le taux d’usure est essentiel lorsque vous souhaitez réaliser des crédits dans le secteur de l’immobilier. Cette valeur a de ce fait une grande influence sur les conditions de prêt pour de nombreux emprunteurs. Il a pour but de protéger l’emprunteur des taux d’intérêt excessivement élevés et de prévenir l’usure financière.

Une augmentation du taux d’usure en septembre 2023

Le taux usure connaît une hausse inquiétante pour le secteur de l’immobilier en 2023. Calculé tous les trimestres, il est désormais actualisé tous les mois. Cette mesure sera mise en place de manière temporaire jusqu’en janvier 2024, année au cours de laquelle une éventuelle baisse réduirait la dérive. Dorénavant, les limites pour l’octroi du financement immobilier taux sont détaillés comme suit :

  • 4,23 % pour une durée inférieure à 10 ans ;
  • 5,28 % pour une durée inférieure à 20 ans et supérieure à 10 ans ;
  • 5,56 % pour une durée inférieure à 20 ans et supérieure à 10 ans.

En ce qui concerne les prêts à taux variables, ils sont de l’ordre de 5,13 % au lieu de 4,93 % en août. Il faut rappeler que le taux d’usure est la cause de cette augmentation. Les prêts-relais passent aussi à une valeur plus élevée de 5,53 %. Cette hausse induit ainsi une nouvelle progression du coût du prêt immobilier.

La perte du pouvoir d’achat immobilier

La perte du pouvoir d’achat immobilier

L’augmentation du taux d’usure implique une croissance de la base de calcul. Sur 20 ans, la limite du taux est en moyenne de 5 %. Cela induit une marge de manœuvre peu élevée pour intégrer toutes les dépenses imposées en vue d’un crédit ou d’un prêt immobilier.

Par ailleurs, des difficultés d’adaptation de certaines banques sont également la raison pour laquelle de nombreux dossiers sont bloqués. Cette situation affecte tout aussi bien les dossiers pouvant être financés bien avant la hausse des coûts de crédits ou de prêts immobiliers. La hausse du taux d’usure pénalise donc les ménages et réduit le pouvoir d’achat immobilier à plus de 30 %.

C’est pour cela que vous devez négocier l’assurance emprunteur ou l’assurance prêt. Ainsi, vous pourrez minimiser le taux d’endettement et vos pertes. Vous pouvez aussi vous servir des avantages de la loi Lemoine qui vous autorise à résilier votre assurance emprunteur à tout moment. Toutefois, notez que vous pouvez le faire uniquement durant la première année suivant la signature.

Les limites du taux d’usure en 2023 excèdent les 5 %. De même, le prix du crédit immobilier est en pleine croissance. Ces hausses ont un grand impact sur le secteur de l’immobilier.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Check Also

Tutoriel : Comment faire un état de rapprochement bancaire sur Excel ?

Tutoriel : Comment faire un état de rapprochement bancaire sur Excel ?

Un état de rapprochement bancaire est un document essentiel pour toute entreprise. Cependant, certains professionnels n’arrivent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *